Diagnostic du lactate sanguin dans les tests d’effort et durant l’entraînement

Nous vous présentons ci-après le résumé de l’article intitulé “ Diagnostic du lactate sanguin dans les tests d’effort et durant l’entraînement”, écrit en anglais sous le titre original “ Blood Lactate Diagnostics in Exercise Testing and Training ”. Cet article a été écrit par Ralph Beneke, Renate M. Leithäuser et Oliver Ochentel et publié dans Journal of Sports Physiology and Performance, 2011, 6, 8-24

« La relation entre le lactate et l’exercice musculaire a déjà été observée il y a plus de 200 ans. La concentration de lactate dans le sang (CLS) est sensible aux changements d’intensité et de durée de l’exercice. Il existe de multiples concepts du seuil de la CLS, qui définissent différents points de la courbe de puissance de la CLS durant plusieurs tests d’effort progressif (augmentation de la puissance). Les résultats du test d’effort progressif sont affectés par l’augmentation de la puissance dans le temps. L’État Stable Maximal de Lactatémie (MLSS) est mesuré durant une série de tests prolongés à puissance constante (CP). On détecte ainsi la plus haute puissance aérobie sans énergie métabolique de la production continue nette de lactate, qui peut être soutenue en général de 30 à 60 minutes. Le seuil de la CLS et le MLSS sont hautement corrélés à la puissance maximale aérobie et à la performance/résistance de l’athlète. Il n’existe pas de preuves selon lesquelles l’entraînement à un seuil donné d’intensité soit particulièrement efficace.

Trois domaines d’intensité orientés à la CLS ont été établis :

  • L’entraînement jusqu’à une intensité à laquelle la CLS excède clairement la CLS au repos ; un entraînement d’une intensité légère et modérée qui est axé sur la régénération active ou un entraînement d’endurance de haut volume (Intensité < Seuil)
  • L’entraînement d’endurance intensif aux taux de travail jusqu’à l’intensité MLSS (Seuil≤ Intensité≤ MLSS) ; et
  • Un entraînement intense entre MLSS et la plus haute consommation d’oxygène, sous forme principalement d’intervalle ou rythme tempo (Intensité > MLSS). Les athlètes d’endurance de haut rendement qui combinent un très haut volume d’entraînement à une haute puissance aérobie consacrent de 70 à 90% de leur entraînement à la maîtrise de l’intensité 1 (Intensité <Seuil) afin de maintenir l’homéostasie du glucose dans des limites viables.« 

 

Cliquez ici pour télécharger l’article complet, écrit en anglais :

Blood Lactate Diagnostics in Exercise Testing and Training