La relation entre les taux de lactate dans le sang et la mortalité des patients en unité pédiatrique de soins intensifs

Journal of Clinical and Experimental Investigations

Les lignes qui suivent offrent un résumé de l’article intitulé “La relation entre les taux de lactate dans le sang et la mortalité des patients en unité pédiatrique de soins intensifs”, écrit en anglais sous le titre original “The relationship between blood lactate levels and mortality in pediatric intensive care patients”, par İlyas Yolbaş, Velat Şen, Mehmet Boşnak, Selvi Kelekçi, Servet Yel et Ali Güneş, et publié dans Journal of Clinical and Experimental Investigations 2013; 4 (3): 269-273

« Objectif : Déterminer la relation entre les taux de lactate et le taux de mortalité des enfants admis en unité de soins intensifs.

Méthodes : L’étude a porté sur 298 patients en état critique âgés de 28 jours à 16 ans, admis au troisième niveau de l’Unité des Soins Intensifs du Dicle University Hospital, entre janvier 2007 et décembre 2007. On a évalué l’âge, le sexe, le diagnostic, le nombre de points obtenus dans l’échelle de coma de Glasgow, les premiers taux de lactate mesurés (lactate 1) et la moyenne arithmétique de tous les taux de lactate mesurés durant le traitement (lactate 2). Les patients ont été divisés en deux groupes : groupe A (lactate < 20 mg/dl) et groupe B (lactate ≥ 20 mg/dl).  En fonction des résultats, les patients ont été classés « survivants » et « non survivants ». Les taux de lactate 1 et 2 ont été comparés aux taux de mortalité.

Résultats : Dans cette étude ayant évalué un total de 298 patients, 158 ont été déclarés non survivants et 140 survivants. On a observé une corrélation significative entre les taux de lactate et le taux de mortalité. Les taux de lactate ont été supérieurs dans les cas de non survivants (p<0,001). Dans le groupe B, le lactate 1 a montré une sensibilité de 68% (106/156) et une spécificité de 75% (106/142) pour la détermination du risque de mortalité. Dans le groupe B également, le lactate 2 a montré une sensibilité de 85% (134/158) et une spécificité de 79% (134/169) pour la détermination du risque de mortalité.

Conclusion : Il existe une forte corrélation entre les taux de lactate élevés dans le sang et le taux de mortalité chez des patients en état critique en unité pédiatrique de soins intensifs. Chez ce type de patients, les taux de lactate dans le sang peuvent être utilisés pour le suivi et l’évaluation de l’efficacité du traitement et la détermination de la mortalité. »

 

Cliquez ici pour télécharger l’article complet, écrit en anglais:
The relationship between blood lactate levels and mortality in pediatric intensive care patients