Le lactate – Un indicateur pour le sepsis et le trauma

EMCREG International

Nous vous présentons ci-après l’introduction de l’article intitulé “Le lactate – Un indicateur pour le sepsis et le trauma”, écrit en anglais sous le titre original “Lactate – A Marker for Sepsis and Trauma” par Andra L. Blomkalns et publié dans EMCREG International (Emergency Medicine Cardiac Research and Education Group), 2007

« OBJECTIFS :

1) Décrire le processus qui provoque l’élévation du lactate chez un patient déterminé

2) Énumérer les conditions, en dehors du trauma et du sepsis, qui peuvent entraîner des concentrations sériques de lactate élevées

3) Expliquer ce qu’est l’élimination du lactate

4) Débattre sur les utilisations possibles du lactate dans un service d’urgences

INTRODUCTION :

Dans ce bulletin, le lactate, un marqueur sérique plus ancien que tout autre marqueur cardiaque, joue un rôle prépondérant dans deux des situations médicales d’urgence les plus difficiles et qui mobilisent le plus grand nombre de ressources – le sepsis et le trauma. Ce bulletin d’EMCREG-International a pour objectif de familiariser le médecin des urgences au lactate et à son utilisation potentielle dans son service.

L’acide lactique ou lactate, comme son propre nom l’indique, fut isolé pour la première fois du lait aigre au XVIIIe siècle. En 1918, les scientifiques observèrent des cas où l’acidose métabolique était associée à une diminution du flux sanguin et au choc. Dans les années 1970 et 1980, les travaux innovateurs d’Huckabee et Cohen décrivirent finalement le syndrome clinique de l’acidose lactique tel que nous le connaissons aujourd’hui.  La condition clinique et physiologique de l’acidose métabolique a été reconnue pendant près d’un siècle et pourtant, ce n’est qu’aujourd’hui que de nouvelles approches sont mises à jour pour son diagnostic et son traitement. »

 

Cliquez ici pour télécharger l’article complet, écrit en anglais:

Lactate – A Marker for Sepsis and Trauma