Valeur pronostique des augmentations progressives de lactate chez les patients admis aux urgences suspects d’infection

Academic Emergency Medicine

Nous vous présentons dans les lignes ci-après un résumé de l’article intitulé “Valeur pronostique des augmentations progressives de lactate chez les patients admis aux urgences suspects d’infection”, écrit en anglais sous le titre original “Prognostic Value of Incremental Lactate Elevations in Emergency Department Patients With Suspected Infection”. Cet article a été écrit par Michael A. Puskarich, Jeffrey A. Kline, Richard L. Summers et Alan E. Jones, et publié dans Academic Emergency Medicine 2012; 19:983–985

« Objectifs : Des études antérieures ont confirmé l’importance pronostique des concentrations de lactate par paliers (faible concentration, intermédiaire, haute) chez les patients admis aux urgences (U) suspects d’infection. Cette étude cherche à évaluer l’association entre les concentrations de lactate dans le sang tout au long d’une augmentation progressive, jusqu’à une valeur maximum de 20 mmol/L, ainsi que la mortalité.

Méthodes : Cette étude a consisté en une analyse cohorte rétrospective de patients adultes suspects d’infection, admis aux U d’un grand hôpital urbain, sur la période 2007-2010. Les critères d’inclusion étaient une forte présomption d’infection mise en évidence par l’administration d’antibiotiques aux U et la mesure du lactate dans le sang total aux urgences. Le principal résultat obtenu fut la mortalité hospitalière. La régression logistique et polynomiale fut utilisée pour dégager la relation entre concentration de lactate et mortalité.

Résultats : 2.596 patients satisfaisant aux critères d’inclusion furent analysés. La concentration initiale de lactate moyenne fut de 2,1 mmol ⁄ L (écart-type [RIC] = 1,3 à 3,3 mmol⁄L) et le taux de mortalité général de 14,4%. Dans la cohorte, 459 patients (17,6%) présentaient des taux de lactate initiaux >4 mmol⁄L. La mortalité continua d’augmenter au fur et à mesure des augmentations progressives, de 6% pour le lactate <1,0 mmol⁄L jusqu’à 39% pour le lactate de 19–20 mmol⁄L. L’analyse de régression polynomiale a révélé une forte corrélation curvilinéaire entre le lactate et la mortalité (R = 0,72, p < 0,0001).

Conclusions : L’étude a révélé chez les patients des U suspects d’infection une relation curvilinéaire entre les augmentations progressives de la concentration de lactate et la mortalité. Ces données appuient l’utilisation du lactate comme une variable continue au lieu d’une variable catégorielle à des fins pronostiques. »

 

Cliquez ici pour télécharger l’article original: Prognostic Value of Incremental Lactate Elevations in Emergency Department Patients With Suspected Infection