L’influence du sexe, de la cadence et de la distance sur les caractéristiques du lactate en natation de haut niveau

PLoS ONE

Nous vous présentons ci-après le résumé de l’article intitulé “L’influence du sexe, de la cadence et de la distance sur les caractéristiques du lactate en natation de haut niveau”, écrit en anglais sous le titre original “The Influence of Sex, Stroke and Distance on the Lactate Characteristics in High Performance Swimming”. Cet article a été écrit par Benjamin Holfelder, Niklas Brown et Dieter Bubeck et publié dans PLoS ONE 8(10 : e77185. doi:10.1371/journal.pone.0077185

[quote_box align= »left »]

Préliminaires : Pour obtenir des performances dans le sport de haut niveau à l’échelle mondiale, la réalisation de diagnostics de performance réguliers est une condition indispensable à l’orientation des entraînements. En natation notamment, le diagnostic de performance du lactate est un outil important dans les tests d’endurance spécifiques à ce sport. Bien que le rôle du lactate comme molécule de signalisation, carburant et substrat de glyconéogenèse soit communément accepté, les paramètres du lactate sont aussi examinés du point de vue de la stabilité, du pouvoir explicatif et de l’interprétation.

Méthodes : On  a calculé le seuil anaérobie individuel (SAI) de Bunc en utilisant les tests du seuil de lactate de Pansold, spécifiques à la natation.

Résultats : L’analyse transversale (ANOVA) sur n=398 nageurs de haut niveau a révélé des effets significatifs en termes de sexe, cadence et distance sur le SAI, le pourcentage de record personnel sur le SAI (% RP sur SAI) et les valeurs maximales de lactate (max. bLA). Dans les épreuves de nage libre, le SAI a diminué et le pourcentage de meilleur temps dans les records personnels sur le SAI et les max. bLA ont augmenté de manière significative de 100 à 400 mètres chez les hommes comme chez les femmes. Chez les femmes, on a relevé un pourcentage d’amélioration supérieur des records personnels sur le SAI, avec un SAI descriptif inférieur pour 7 des 8 événements analysés.   Les hommes ont révélé des max. bLA significativement plus élevés pour 5 des 8 événements. Dans la deuxième étape, l’analyse multiniveau de 1902 groupes de données des 398 athlètes a aussi révélé des effets significatifs sur le sexe, la cadence et la distance. Quant à l’état initial et à la progression dans le temps, l’ampleur de l’effet pour les variables de distance et de sexe a été de moyenne à grande, alors que pour la cadence, l’ampleur de l’effet a été quasiment ou complètement nulle.

Débat : Ces résultats significatifs suggèrent que les tests de lactate en natation doivent tenir compte de manière spécifique des facteurs qui tiennent au lactate, au sexe et à la distance, de même que du temps écoulé entre les mesures.  Les facteurs anthropométriques et la physiologie des femmes peuvent être des explications possibles à la performance relativement supérieure obtenues pour des concentrations de lactate inférieures, par rapport aux hommes.[/quote_box]

 

Cliquez ici pour télécharger l’article complet: The Influence of Sex, Stroke and Distance on the Lactate Characteristics in High Performance Swimming