L’élimination du lactate comme cible dans la thérapie du sepsis : un modèle déficient

logo

Nous vous présentons ci-après l’article intitulé “L’élimination du lactate comme cible dans la thérapie du sepsis : un modèle déficient”, écrit en anglais sous le titre original “Lactate clearance as a target of therapy in sepsis: a flawed paradigm” par PE Marik et R Bellomo, et publié dans OA Critical Care 2013 Mar 01;1(1):3.

« Introduction: On pense généralement qu’un taux élevé de lactate dans le sang est un indicateur d’un apport en oxygène et d’un métabolisme anaérobie inadéquats. De plus, le taux de diminution de la concentration de lactate (élimination de lactate) a été recommandé comme cible finale de thérapie précoce dirigée aux patients critiques en situation de sepsis. Les auteurs apportent des données convaincantes selon lesquelles une concentration élevée de lactate est la conséquence de l’augmentation de la glycolyse aérobie, comme réponse partielle au stress, et qu’une thérapie ajustée au taux de diminution de la concentration de lactate peut être potentiellement dangereuse. Par ailleurs, une augmentation de la concentration de lactate peut être un réflexe de survie important et approprié durant la maladie critique.

Conclusion: Une concentration de lactate élevée chez des patients en choc septique est un indicateur de la gravité de la maladie mais pas du métabolisme anaérobie. Augmenter l’apport en oxygène pour traiter un manque d’oxygène non existant peut être préjudiciable. L’‘Élimination du lactate’ ne devrait pas être utilisée comme une fin en soi dans la réanimation de patients en choc septique. »

 

Cliquez ici pour télécharger l’article complet, en anglais:

Lactate clearance as a target of therapy in sepsis: a flawed paradigm